Aller au contenu principal
En partenariat avec Allianz
Acheteurs / la nue-propriété dans l'ancien à l'honneur dans l'Express
25 Septembre 2017

L'Express remet le Contrat Monetivia sous le feu des projecteurs dans la rubrique spéciale placements de son numéro du 22 septembre. Dans un article adressé aux investisseurs qui souhaitent "investir hors des sentiers battus", le journal présente les avantages de l'investissement en nue-propriété dans l'ancien.

En quoi consiste l'investissement en nue-propriété ? Défini par l'Express comme "une forme d’achat immobilier en partie différé", qui "consiste à séparer l’usufruit d’un bien, c’est-à-dire les bénéfices tirés de son usage (le droit de l’occuper ou d’en percevoir les loyers), de sa nue-propriété, c’est-à-dire le droit d’en disposer, par exemple pour le vendre". Au terme de l'usufruit temporaire fixé par le contrat, le nu-propriétaire devient le plein-propriétaire de son bien immobilier. En pratique, on peut considérer le démembrement de propriété comme étant le partage des droits sur un bien divisé dans le temps: l'usufruitier jouit d'abord de son bien, puis c'est au nu-propriétaire que revient ce droit à la fin de l'usufruit temporaire dont la durée est fixée par le contrat. 

Pour l'Express, il s'agit d'une formule intéréssante pour les investisseurs souhaitant préparer leur retraite : Monetivia leur donne la possibilité "acheter la nue-propriété de logements anciens, évalués au prix du marché, avec une décote proportionnelle à la durée de l’usufruit temporaire conservé par le vendeur". Cette décote, correspondant aux loyers bruts qu'aurait perçu l'investisseur dans le cadre d'un investissement locatif., peut diminuer le prix d'un bien jusqu'à 54% ! Cet investissement a donc un double avantage: une gestion simple et une fiscalité allégée !

La spécifité du Contrat Monetivia, soulignée par l'Express, c'est qu'il inclut une "assurance, souscrite par le vendeur auprès d’Allianz, pour verser une rente à l’acheteur en cas de survie du vendeur après la fin de l’usufruit". Cela permet ainsi aux investisseurs de se couvrir contre le risque de longévité de l'usufruitier et de ne plus parier sur la mort du vendeur comme dans le cadre d'un démembrement viager !

 

 

 

Pour une question, un conseil ou une étude personnalisée,
Contactez nos Consultants Experts