Aller au contenu principal
En partenariat avec Allianz
Vendeurs / "Retraités, réagissez !" dit LE PARTICULIER
27 Novembre 2018

Le magazine "Le Particulier" consacre un dossier complet aux problématiques financières des retraités dans son numéro du mois de décembre.

"La diminution du pouvoir d'achat des retraités était déjà une réalité, avant même la hausse de la CSG et la désindexation des pensions. Pour y remédier, il faut exploiter au mieux son patrimoine" recommande le magazine.

Selon Le Particulier, "le ras le bol est profond parmi les retraités, victimes de la politique en faveur des actifs assumée par le gouvernement. Premier motif d'insatisfaction, la hausse de 1,7 point de la CSG, depuis le 1er janvier 2018, qui touche de plein fouet 60 % d'entre eux, à partir de 1200€ de revenus mensuels. Le deuxième fera encore plus mal. Alors que les prix repartent à la hausse, les pensions de base ne seront revalorisées que de 0,03 % en janvier 2019 et en janvier 2020, un niveu inférieur d'au moins 1 point à l'inflation prévue ces années-là".

Le magazine a pris soint de consulter un économiste de l'OFCE, qui a fait ses calculs. Selon lui 62% des ménages des retraités ont perdu 320 € en moyenne en 2018. En 2019 la baisse de pouvoir d'achat sera de 470 € pour 73% des retraités, puis en 2020 de 700 € pour 79% d'entre eux.

"Ces coups portés au pouvoir d'achat des retraités sont loin d'être les premiers. La liste est longue. Indexation depuis 1993 des pensions du privé sur l'inflation (et non plus sur les salaires), flambée des prélèvements dans les années 1990, suppression en 2009 de la "demi-part fiscale des veuves", fiscalisation depuis 2013 des majorations de pensions aux parents de famille nombreuse, décalage dans le temps des dates de revalorisation, décision des partenaires sociaux en 2015 de sous-revaloriser les complémentaires pendant 3 ans... Conséquence : de plus en plus de retraités sont en quête d'un complément de revenus, d'autant que beaucoup doivent soutenir leurs ainés (parfois dépendants) et leurs enfants (pour leur achat immobilier). Mais il ne faut pas se bercer d'illusions. Pour augmenter son pouvoir d'achat, il faut se résoudre à piocher dans son épargne, à réorganiser ses placements, voire à se séparer d'une partie de son patrimoine.".

Selon les auteurs de l'article "Parmi les biens dont il est envisageable de se séparer, l'immobilier devrait figurer en tête. Pourquoi ne pas céder à prix fort des actifs très taxés et assujettis à l'impôt sur la fortune immobilière ? La question mérite d'être posée".

Le magazine propose ensuite plusieurs solutions pour aider les retraités à réagir et à retrouver du pouvoir d'achat, dont le Contrat Monetivia.

Pour lire l'ensemble de l'article, suivez ce lien.

 

 

 

 

Pour une question, un conseil ou une étude personnalisée,
Contactez nos Consultants Experts